Un peu d’histoire …

La Résistance auboise

La formation de la Résistance dans l’Aube, marquée par l’occupation allemande et la proximité de la zone dite « interdite » à l’est, est porteuse d’une histoire locale particulière et foisonnante.

Outre la grande variété des actions, mouvements et réseaux qui se développent dès 1940 (Résistance Fer, Libé Nord, Commandos M, Francs-Tireurs et Partisans, etc.), sa particularité réside entre autres dans la création d’un maquis FFI en juin 1944 dans le massif forestier de Mussy-Grancey, sous la houlette du colonel Emile Alagiraude (Montcalm), alors en charge du Centre de Libération des Prisonniers de Guerre (CLGP) à Troyes.

Le musée de la Résistance de l’Aube se veut aujourd’hui porteur de ces diverses ramifications, afin de nourrir les parcours et les histoires des Résistant(e)s aubois(es).

Le maquis Mussy-Grancey, dit Montcalm

Le musée de la Résistance de Mussy-sur-Seine retrace initialement l’histoire du maquis Mussy-Grancey, dit également maquis Montcalm.

Formé sous la houlette d’Emile Alagiraude, dit Montcalm, il s’agit d’un maquis F.F.I. à l’organisation militaire – une caractéristique qui le différencie d’autres maquis aubois. Il fut constitué de près de 1200 hommes à la Libération, âgés aux deux-tiers entre 19 et 23 ans.

Il est à l’origine de la création de l’association du Musée de la Résistance de Mussy-sur-Seine en 1967, formée par d’anciens maquisards initiateurs du projet, qui s’étend aujourd’hui.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :